Une rentrée pas comme les autres

Bonjour,
j’espère que votre été se déroule bien et que vous vous êtes bien ressourcés.
Les cours de yoga ne vont pas reprendre de manière habituelle cette rentrée.
La rentrée se fera en janvier 2022 car je vais avoir une opération chirurgicale fin septembre qui va nécessiter un temps de convalescence.
Je vais vous raconter ce qui m’est arrivé cet été.
Début Aout, on revenait d’Ardèche, et j’ai senti des fourmillements dans ma main gauche qui ne sont pas passés. Et 2 jours après j’avais des fourmillements aussi sur le côté gauche de mon visage et aussi des acouphènes de ce même côté et une sensation de vertiges.
Ca m’a paru bizarre, j’ai mes réflexes d’infirmière qui se sont mis en alerte,  j’ai appelé le 15 pour leur expliquer. Ils m’ont envoyé une ambulance pour m’amener aux urgences.
Arrivée aux urgences (du bol il n’y avait pas grand monde), ils m’ont fait des examens dont un scanner cérébral.
Et un médecin est venu m’expliquer qu’il y avait une lésion, une tumeur dans le cerveau. Il m’a dit dans la foulée qu’elle était bénigne et s’enlevait facilement en chirurgie.
Donc là j’essaie d’intégrer: j’ai un truc au cerveau pas normal et ils vont l’enlever en chirurgie ce qui implique j’imagine une grosse intervention: bon, au moins c’est pas pour rien que je suis allée aux urgences.
Il me dit qu’une ambulance va m’amener directement à l’hôpital neurologique de Lyon pour faire une IRM.
On me mets une perf de corticoides, les ambulanciers viennent me chercher.
Et là, dans l’ambulance au milieu de la nuit, avec les gyrophares, je me suis dit que ma vie prenait un chemin inattendu et sortait des balises.
L’ambulancier a été génial pour accueillir mon point de bascule.
Et la boite de mouchoirs qu’il m’a tendue a été la bienvenue.
Le lendemain matin on m’a fait l’IRM.
Ils ont confirmé que ça s’enlevait facilement vue où elle était située, que pour eux c’est la routine, que c’est une tumeur qui est là depuis plusieurs années, entre 7 et 10 ans, qui grossis très lentement et qui devient perceptible quand elle touche des nerfs. Le cerveau fait tout ce qu’il peut pour ajuster et faire de la place, mais à un moment, comme le crane n’est pas extensible, ça touche quelque chose. Pour moi ce sont les nerfs fasciaux, et le centre de l’équilibre.
C’est une grosse intervention, 8h au bloc sous anesthésie, 24h de rea, une semaine d’hospitalisation, au moins un mois de convalescence.
Je suis restée 48 heures à l’hôpital et je suis sortie avec un rdv de chirurgie prévue pour fin septembre.
Ils m’ont dit de continuer ma vie normale avec quand même une attention particulière à toute modification des signes, de par être trop toute seule au cas où, d’éviter les efforts physiques intensifs. Quand je lui ai demandé si aller toute seule en camping sauvage à l’océan faisait partie des choses envisageables, il m’a regardé avec de grands yeux: la normale n’est pas la même pour tous!
et puis au bout du compte, j’ai pas mal de vertiges, et des paresthésies bizarres sur le côté gauche donc je suis plus tranquille par ici, le temps de voir si  ça se stabilise ou s’ils me prennent en urgence avant la date prévue.
Je reviens à la base: mon sommeil va bien, ma colonne va bien, mon corps est en mouvement. Tout ce qui est vivant et vibrant en moi et qui va bien.
Je dors plus que d’habitude. Je rêve beaucoup.
Je lâche tout ce qui n’est pas nécessaire.
Je vois les bienfaits de mes années de pratiques de respiration: je vois le dialogue qui s’instaure avec mon corps, je le rassure quand il en a besoin, j’apaise le souffle.
Pour l’IRM, c’est la première fois que j’en passais un, on m’a dit que ça durait 20 min. Je me suis dit: “Pile le temps d’un yoga nidra!” J’ai visualisé mon souffle qui circulait le long de mon corps, la respiration en triangle. Puis il y a eu un bruit régulier, 8 fois, un silence, 8 fois, un silence, 8 fois…  Et je me suis endormie. Ils m’ont réveillé à la fin. Et là je me suis dit “Ah oui quand même, c’est pas mal ces respirations”. (Si je doutais encore de leur bienfaits!)
Ce que je me dis aussi après ce petit passage et en anticipation à la chirurgie qui s’en vient, c’est d’une part que la vie tient à un fil et que tout peut basculer d’un instant à l’autre et d’autre part que c’est dans les moments de calme qu’on se prépare pour traverser les tempêtes que la vie peut nous réserver. Vraiment. Ce n’est pas en pleine crise qu’on sera en mesure de mobiliser tout ce qu’on sait si ce n’est pas intégré avant, quand tout va bien. En gros le proverbe “il faut creuser le puits aujourd’hui pour étancher les soifs de demain”, j’en comprends bien la signification.
Voilà pour ce récit que j’ai tenu à vous raconter car ça peut faire écho à beaucoup d’entre nous.
Je mets donc en attente les cours ce début d’année.
Ce qui est pas mal et que je préparais depuis le début de l’été, c’est ma valise de yoga! qui reste dispo pour le temps où je ne serai pas là.
Et il y aura potentiellement d’autres petites choses qui seront mises à disposition.
Aussi, j’ai réservé un lieu de stage pour l’été prochain. Ca sera du 8 au 10 juillet 2022 aux Jardins du Nant en Haute Savoie, comme cet été. Je vous en dirai plus en temps voulu, mais vous pouvez déjà bloquer vos dates si ça vous tente!
Prenez bien soin de vous
A tout bientôt
Marie-Cécile

Vues : 138

Les commentaires sont clos.