Contempler et étreindre la nature

C’est un livre simple, plein de bon sens: Extrait.

“La contemplation de la nature est bien plus qu’une perception au sens ordinaire du terme, elle est une effusion qui introduit à une connaissance métaphysique. Pour peu que nous ne nous mettions pas à l’écart en nous enfermant dans le cours de nos pensées, pour peu que nous ne soyons pas lointains et distraits, nous pouvons réellement sentir la vitalité, le frémissement d’une vie qui est là, forte et joyeuse à la fois.

Tracez une croix dans l’espace

Le thérapeute et maître de vie Jacques Dechance a une méthode très efficace pour ouvrir son regard contemplatif sur la nature: avec la tête et le regard, il propose de tracer une croix dans l’espace. D’abord l’horizontale, pour découvrir le grand horizon de ce paysage, sans à-coups, avec fluidité et lenteur. Puis au centre, baissez doucement la tête et enracinez-la en terre. Développez ensuite la verticalité de ce paysage en repassant par l’horizon et en montant tête et regard vers l’infini du ciel, toujours lentement. Revenez au centre et observez comment la vision s’est ouverte. C’est spectaculaire. Vous avez pris de la largeur d’esprit, mais aussi de la hauteur et de la profondeur.”

Anne Ducrocq, “Faire des pauses pour se (re)trouver”, ed Point Vivre, p 117

Les commentaires sont clos.